Cart 0
MARIEmarie_blank.jpg
chapeau E - fond gris.jpg
chapeau I - fond gris.jpg
chapeau F - fond gris.jpg
chapeau B - fond gris.jpg

En 1986, elle ouvre sa première boutique emblématique rue Saint-Sulpice à Paris, précédant de quelques années une boutique Londonienne. En tant que chapelière, elle se fait un nom dans le monde de la mode, en France comme à l'étranger. Ses créations — fabriquées dans un atelier à Paris — sont portées dans le monde entier, et Marie Mercié collabore avec de grands créateurs tels que Hermès, John Galliano, Agnès B. et Kenzo.

In 1986, she opens her first emblematic hat shop in Paris, followed a few years later by a shop in London. As a hatter, she makes a name for herself in the fashion world internationally. Her creations — handmade in a Paris workshop — are worn around the globe, and Marie Mercié collaborates with great designers such as Hermès, John Galliano, Agnès B. and Kenzo.

MM_double show.jpg

Avant de tourner modiste, Marie Mercié a été artiste, plume et journaliste. Alors que les chapeaux sont souvent associés à une femme traditionnelle et policée, Marie Mercié en fait un étendard. Etendard de liberté, d’indépendance et d’humour, atout séduction d’une femme feu-follet. Ses créations sont à la fois sages et pleines d'extravagance ; Marie Mercié crée des chapeaux portables et drôles. Elle modernise les techniques traditionelles et experimente sur de nouveaux matériaux, mettant au point un style qui lui est propre et qui permet d'identifier facilement ses créations. On peut véritablement parler de la “patte Marie Mercié”.

Before becoming a designer, Marie Mercié was a plastic artist, a speech writer and a journalist. While they are often associated to a traditional and policed woman, Marie Mercié makes hats flags to fly. Flags of freedom, independence and humour, seductive assets for firey women. Her creations are both well-behaved and full of eccentricity; Marie Mercié makes wearable and funny hats. She modernizes traditional techniques and experiments with new materials, perfecting a style which is her own, allowing her creations to be easily identified. One can definitely talk of "Marie Mercié's touch".

Oldies_047+.jpg
chapeau K - fond gris.jpg
chapeau G - fond gris.jpg
MM book_pageDouble_blank.jpg

En 1994, Marie se voit remettre le prix Whirlpool de la Femme en Or pour la mode. Au fil des années, elle imagine des défilés poétiques et pleins d’humour qui ont lieu à Paris chez Angelina, à la Mission catholique italienne de la rue Jean-Goujon, dans les jardins de l’hôtel Saint-James, au Comptoir, au Bon Marché, chez Franck&Fils…

In 1994, Marie is rewarded with the Golden Woman Whirlpool Prize for fashion. Through the years, she creates poetic and humourus shows that take place in surprising spots in Paris, such as Angelina, the Mission catholique italienne de la rue Jean-Goujon, the Hôtel Saint-James gardens, the Comptoir, the Bon Marché, Franck&Fils...

MM book_page02.jpg
MM book_page01.jpg
MM book_page03.jpg

Marie Mercié publie le livre Voyages Autour d'un Chapeau aux éditions Ramsey en 1990, puis Les Chapeaux de Marie Mercié — photographié par Iris L. Sullivan — aux éditions Solar en 2005.

Marie Mercié's first book "Travels around a hat" is published by Ramsey in 1990, followed by "Marie Mercié's Hats" — photographed by Iris L. Sullivan —, a book published by Solar in 2005.

Tigande Hat - Black Background Blue Hat 1.jpg

Dans le cadre du Parcours Saint Germain 2017 « Fragments d’un voyage immobile », Marie Mercié passe à l’heure africaine et propose “Tigandé ou Qui n’aime pas les chapeaux n’a jamais vécu sous un soleil tapant”, une exploration du couvre-chefs par l’artiste Jay One Ramier. 

As part of the Parcours Saint Germain 2017 festival « Fragments d’un voyage immobile » (Fragments of a still travel), Marie Mercié's shop goes African and presents "Tigandé or He who doesn't like hats has never lived under a blazing sun", a hat exploration by artist Jay One Ramier.

_39B9652 - copie_blank.jpg
_39B9909.jpg
Tigandé_red hat jump.jpg

Photos Tigandé © Chris Saunders